Vol en Mirage 3

REPORTAGE

Texte et photos

Maurice Gehri

EricsurMirage27

Dès qu’il apprend qu’un ancien Mirage III biplace des Forces aériennes suisses est en cours de mise en conformité pour pouvoir effectuer des vols avec passagers, Eric Chardonnens s’inscrit! Il est naturellement le premier et il va attendre patiemment pendant cinq ans! Puis début 2008 il apprend que le 1er vol est programmé pour septembre. Il va ronger son frein jusqu’à cette date.

16 septembre 2008

Je sonne à la porte de la villa d’Eric située dans les vignes et dominant le lac, ce fameux mardi 16 septembre. Il est 07h00 et je suis donc à l’heure pile. Eric semble ne pas être réveillé depuis bien longtemps. Il a le cheveu en bataille et me reçoit en chaussettes...

L’excitation est déjà perceptible. Il ne se déplace chez lui qu’au pas de course! « Attention de ne pas chuter dans les escaliers Eric ! ». Un peu plus tard il me montre son bras « J’ai déjà la chair de poule ! » Il montrera ce même bras à plusieurs reprises dans la matinée…

Un pur bonheur de le voir ainsi.

Un morceau de tresse et un café avalés en vitesse sur un coin de table et c’est le départ en Porsche pour Payerne. Il se « mélange » un peu en passant les vitesses mais on sera à l’heure ! Le vol est prévu à 11h00 mais il est convoqué pour 08h00 déjà pour être briefé et équipé. A Payerne on retrouve Raphaël, son mécano du Vampire qui a tenu à vivre ce grand moment, lui aussi. Il y a des plantons de circulation militaire à chaque intersection, une signalisation ad’hoc. C’est du sérieux !

« Je suis le passager du Mirage » lance Eric, en guise de laissez-passer, au planton du dernier barrage filtrant, « ma femme et mon père arriveront plus tard… ». Arrivés devant le Musée nous nous trouvons en présence de Thierry Goetschmann, unique pilote suisse en possession d’une licence Mirage valable. Il lui explique brièvement le déroulement de la matinée. On s’installe à une table de la buvette du musée et Thierry Goetschmann explique à Eric Chardonnens à quoi il doit s’attendre dans les contacts qu’il va avoir ensuite avec la presse

mir3s11

Le Mirage III dans l'armée suisse

Puis on gagne le « U « abri militaire dans lequel est stationné l’avion. Claude Nicollier qui prépare un vol passager sur Hunter vient saluer Eric. Puis petit tour de la machine. Ensuite Thierry et Eric s’installent dans un petit coin pour le briefing du vol. Eric Chardonnens connaît le cockpit puisqu’il a reçu une solide documentation décrivant en détail ce qu’il doit savoir, notamment en cas d’éjection. Le passager doit s’éjecter le premier... Thierry Goetschmann explique en détail les différentes phases du vol, le parcours prévu…

wp0wp3bb730980f
EricsurMirage71
item6
EricsurMirage311024x768

Pilote et passager font ensuite le tour de l'avion. Eric s'installe au cockpit où toutes les explications nécessaire lui sont fournies par son pilote. La halle est pleine de mécaniciens, tous des anciens du Mirage, dont certains sont maintenant sur des machines actuelles et d'autres à la retraite. Tous bénévoles, ils s'activent pour la préparation du vol. On décèle une certaine excitation bien compréhensible mais les gestes sont précis chacun sait ce qu'il doit faire.

VolMirageIII10
item7
VolMirageIII15

L’heure avance, Eric est conduit dans la zone militaire de l’aéroport, au local « Equipement pilotes ». C’est là que viennent les pilotes militaires pour s’équiper avant un vol. On remet à Eric des chaussures, des gants et une combinaison de vol, puis deux personnes l’équipent.

On procède à l’essai du casque et du masque à oxygène et un test de la combinaison anti-G est effectué. Tout est OK.

L’heure approche et il s’agit de gagner l’avion. Le pilote qui dirige une conférence de presse suivie par de nombreux journalistes arrivera au dernier moment.

Il y a du monde devant le U, des invités, des personnalités, Ueli Leutert l’instructeur Vampire d’Eric, le papa Chardonnens et bien d’autres…Eric salue chaleureusement tout le monde, puis entre dans le U. Il salue alors un certain nombre de mécaniciens qu’il connaît, puis l’un d’entre eux qui doit être « un peu » chef fait sortir tous ceux qui « n’ont rien à faire » dans la halle. Je voulais faire des photos mais je n’insiste pas et je reviens au culot à l’intérieur un peu plus tard l

wp0wpafae393e0f
wp0wp25678a7f0f
VolMirageIII8
VolMirageIII30

Ueli Leutert instructeur Vampire d'Eric et ancien Cdt A 340 à gauche et Raphaël Gehri ancien mécano du Vampire d'Eric et copi Falcon 7X

Yves Rossy " Jetman "

Eric Chardonnens avec son papa, à gauche et le col Daniel Dougoud

VolMirageIII13
EricsurMirage143

Mme Chardonnens, émue, a confié n'avoir jamais imaginé que ce vol comptait tant pour son mari

EricsurMirage256
item20

Départ pour un vol mémorable !

EricsurMirage233

45 minutes se sont écoulées, un haut-parleur annonce le retour imminent du Mirage qui sera escorté par deux F/A 18 en retour de mission. Effectivement on les voit arriver dans le lointain, instant extraordinaire. Le Mirage fait encore un passage en solo à grande vitesse puis se pose en douceur. Il vient s’arrêter devant le musée. La verrière s’ouvre les applaudissements crépitent, les flashs des photographes aussi !

EricsurMirage343
EricsurMirage301
EricsurMirage353
VolMirageIII14

Eric Chardonnens, très sollicité par les médias, raconte en détail et avec passion les 45 minutes de bonheur.

VolMirageIII9
EricsurMirage16

Thierry Goetschmann communique ses remarques et impressions de vol à ses mécanos

De gauche à droite Thierry Goetschmann, pilote Mirage, Cdts de corps Fernand Carrel et Arthur Moll, anciens patrons des Forces aériennes et Eric Chardonnens

EricsurMirage241024x768

Photos souvenir.

Avec les mécanos ci-dessus et avec la famille ci-contre

CopiedelogoJ1197Vampireisole2

Emission TVRL vidéo 3'40 min

MirageIIIPayerne

Visite de Claude Nicollier

Cdt de corps Christophe Keckeis ancien chef de l'Armée

VolMirageIII28

Haut de page